:: Autres Lieux :: Inverness :: Village :: Ferme des Mac Gave Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Visite matinale | Appoline
avatar
Avatar : Natalia Dyer
Sam 11 Aoû - 17:22
Voir le profil de l'utilisateur


Comme tous les matins, le son des poules joint à celui du clocher voisin te réveillèrent. Comme tous les matins, tu te levas tranquillement pour ouvrir les rideaux et profiter du pâle soleil d'été. Écossaise de naissance, tu étais habituée à ce soleil vitreux que les nuages camouflaient et tu ne supportais que trop mal les fortes chaleurs et un soleil radiant.
Même en été, les  températures étaient nettement plus basses qu'à ton épouse. Tu souris à toi même avant d’ouvrir les fenêtres et de laisser l’air s'engouffrer. Tu te vêtis rapidement avant de descendre faire chauffer l’eau. Tes parents adoptifs se lèveraient bientôt et tu aimais avoir pu leur préparer le petit déjeuner avant qu’ils ne descendent les escaliers.
Visite matinale
Le coeur le plus endurci et l'ignorance la plus crasse doivent disparaître devant le soleil levant de la souffrance patiente et sans méchanceté.

Après avoir posé l’ensemble du petit déjeuner sur la table, tu sortis dans l’air frais matinal et te dirigeai vers le poulailler.  Bien sûr, tu nouris les animaux qui se trouvaient enfermés et récupéra les œufs qui avaient été pondus plus tôt dans la matinée.

C’est alors que tu la vis. Une jeune femme qui dévalait assez rapidement la colline pour rejoindre la ferme dans laquelle tu habitais. Ton cœur se mit à battre alors qu’il te semblait reconnaître la chevelure blonde de ton amie : Apolline.
Cuisinière au château, vous vous étiez rencontrés lors de ses habituelles visites et courses à la ferme et vous aviez rapidement sympathisé. Vos deux sourires étaient toujours enjoués et tu appréciais le temps passé avec elle.

Cependant, tu connaissais bien les habitudes d’Apolline et cela ne lui ressemblait pas de se déplacer si tôt à la ferme. Quelque chose avait dû se passer lors du petit déjeuner au château pour qu’elle soit déjà présente dans les collines.
Un peu surprise et fortement curieuse, tu sortis du poulailler et t’avançais vers la jeune femme un grand sourire aux lèvres.

“Apoline, tu vas bien ?”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avatar : Elizabeth Olsen
Lun 13 Aoû - 17:16
Voir le profil de l'utilisateur
Visite matinale Jane & Apolline 

Apolline n'étais jamais monter à cheval avant de venir habiter en 1770. La première fois qu'elle dû monter, elle s'y prit à deux fois avant de réussir à monter et rester un peu près droite sur un étalon. Depuis, elle avait prit l’habitude et était plutôt contente d'elle. Parfois, il lui arrivait même de cavaler toutes seules dans la prairie à l'extérieur de la ville pour pouvoir s'abandonner à ses pensées mais aussi apprendre à cavaler un peu mieux que les premières fois. C'était pour cela que ce matin-là, quand on lui annonça qu'il n'y avait plus d'oeuf pour le restant de la semaine parce que le château avait eu des invités beaucoup plus gourmands qu'à l’accoutumé, elle avait sauter sur son cheval pour aller à son épicerie du coin.

Elle aimait appeler la ferme des Mac Gave comme cela, même si les principaux concernés n'en comprenaient pas un traître mot quand elle les appelés ainsi. Il n'était pas loin de six heures du matin quand elle galopa jusqu'à Inverness, le soleil levant l'accompagnant. Ce n'était pas dans ses habitudes de venir en pleine semaine et à cette heure-là de surcroît, mais elle ne pouvait pas faire autrement, il manquait des oeufs ! En arrivant à la ferme, elle attacha son cheval et descendu la colline à pieds, ça lui faisait un bien fou parce que le vent venait caresser son beau visage. D'ailleurs, elle riait souvent en courant dans les hautes herbes. Pour une fois, elle ne se prit pas la robe dans les pieds et ne tomba pas. Elle se souvenait la première fois qu'elle était venue, elle avait dévalé la pente en roulant par terre à cause de sa maladresse.

En arrivant en bas, elle vit que Jane était déjà là, à l'attendre. Elle avait dû l'entendre rire au loin, elle avait pour habitude de laisser sa voix s'exprimer quand elle riait. Jane n'était pas comme toutes les autres personnes qu'elle côtoyait. Il était bien plus facile de parler avec elle et de se lâcher au niveau des mots, est ce qu'elles étaient de la même époque ? Apolline ne le savait pas mais en tous cas, elle était heureuse de considéré la jeune femme comme une copine. "Ca va très bine et toi?" avait-elle dit en souriant de toutes ses dents. "Je suis désolé d'arrivée si tôt et à l'improviste mais au château, nous avons des invités qui ont manger tous les oeils de ma récolte de lundi ! On est entrain de faire les derniers, ce qui fait que je n'ai plus rien pour la fin de semaine!"

La jeune femme regarda Jane avec des yeux tout mignon. "Tu pourrais me dépanner s'il te plait?" Elle ne demanderait pas autant qu'une récolte normal, surtout qu'elle ne pouvait pas, elle n'avait qu'un simple panier qui pourrait sans doute comptabiliser vingt oeufs tout au plus.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avatar : Natalia Dyer
Sam 18 Aoû - 10:51
Voir le profil de l'utilisateur


Alors que tu te demandais ce qu’il se passait, les rires de la jeune femme résonnèrent et tu compris que tu n’avais pas à t’inquiéter, tout allait bien. Apolline avait toujours le sourire, même quand ça n’allait pas, mais rigoler c’était réservé aux moments où tout allait pour le mieux et que la jeunesse égarée refaisait surface.
Il était tellement facile d’apprécier la cuisinière, d’autant plus qu’entre elles, elles pouvaient avoir des conversations « profondes », des conversations que les femmes d’ici ne pouvaient avoir et qu’elles n’oseraient avoir. Quelque chose te disait qu’elle n’était pas de cette époque, tu pouvais le sentir mais vous n’aviez jamais abordé la question. Les gens étaient tellement superstitieux ici.

« Je vais bien merci. »


Visite matinale
Le coeur le plus endurci et l'ignorance la plus crasse doivent disparaître devant le soleil levant de la souffrance patiente et sans méchanceté.

Le sourire aux lèvres, tu répondis avec entrain à Apolline avant de l’écouter t’expliquer qu’elle n’avait plus d’œufs pour la semaine et qu’elle en manquerait pour la fin de semaine. Tu souris, il n’y avait en effet, rien de grave. Tu étais quelque peu soulagée bien que le fait de l’entendre rire t’avait mis la puce à l’oreille.
Alors qu’elle te faisait les yeux de chat botté en te demandant de la dépannée tu ris avant de lancer gaiement.

« Bien sûr ! Combien t’en faut-il ? »

Tu t’avançais vers la récolte des derniers jours afin de trouver les plus frais. Ceci faisant, tu te renseignais sur la vie du château, cela faisait longtemps que tu n’y étais allée mais tu ne te sentais plus vraiment à ta place.

« Vous avez eu des invités de renom ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: